Le métier de paludier

paludiers de guérande

Les paludiers au pays de l’or blanc par marycesyl

Le métier de paludier existe depuis des générations ! Le paludier a pour mission de récolter le sel en été dans les salines (d’ailleurs, « palu » en latin signifie marais) qu’il doit aussi entretenir tout au long de l’année.

Autrefois, les salines appartenaient aux classes dirigeantes (clergé, noblesse, duc de Bretagne, roi) : le salaire des paludiers était loin d’être équivalent à la valeur du sel qui était un produit de luxe et à la charge de travail fournie.

Ce métier utilise encore aujourd’hui des techniques traditionnelles, et c’est d’ailleurs l’un des rares dans le milieu agricole qui n’utilise aucun procédé mécanisé ni produits chimiques. Parmi les outils du paludier, on trouvera par exemple :

  • Un las pour récolter le gros sel (un long manche de 5m)
  • Une lousse pour la fleur de sel (plus courte)
  • Un rateau à limu pour éliminer les algues
  • Le boutoué pour retirer la vase

Chaque année à Guérande, un paludier peut produire de 60 et 90 tonnes de gros sel et de 2 à 3 tonnes de fleur de sel (une production qui peut être variable selon le climat).

 

De nombreuses activités !

C’est un métier dont les activités diffèrent au fil des saison : au printemps, il doit vider les salines où l’eau de pluie s’est accumulée et retirer la vase et les algues. Puis c’est en été qu’il se doit de récolter le sel : la récolte est d’ailleurs assez aléatoire selon le soleil, le vent et la pluie (l’idéal étant un vent d’est et un temps sec pour récolter une fleur de sel de qualité). En automne, le travail est moins conséquent : le sel doit être protégé pour l’hiver à venir et en cas de grandes marées. En hiver, le travail est un peu plus calme, mais le paludier se doit de protéger les marais des gelées.

 

Vidéo sur les paludiers de Guérande



Les marais salants de Guérande par 20Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *